ZOO DE LA FLÈCHE FOR NATURE, LA FONDATION DU PARC, S’ENGAGE À VOS CÔTÉS POUR LA BIODIVERSITÉ

 

Le Zoo de La Flèche participe depuis 1989 à la conservation ex situ des espèces protégées à travers le programme EEP (European Endangered species Programme). La conservation in situ, autrement dit, dans le milieu naturel, fait également partie des engagements importants pris par le Zoo. En effet, chaque année, l’association Zoo de La Flèche for Nature oeuvre à la préservation de notre biodiversité aux côtés de nombreux programmes de conservation.

LE DÉVELOPPEMENT DES OPÉRATIONS IN SITU

Protection des mammifères marins en France

La protection de la biodiversité française a toujours été l’une des priorités du Zoo de La Flèche. Durant plus de 10 ans, les équipes du zoo ont participé au suivi des phoques gris et veaux le long des côtes françaises. Partenaires de l’Université de La Rochelle et du Parc Marin de la Mer d’Iroise pour cette étude, les équipes vétérinaires et animalières du zoo ont ainsi apporté leur expertise ainsi qu’un soutien humain, financier et matériel à ce programme de suivi.

Protection des bonobos en RPC

En octobre 2015, plusieurs membres de l’équipe du Zoo de La Flèche sont partis en République Démocratique du Congo auprès de l’association Lola Ya Bonobo qui œuvre à la protection de l’un de nos plus proches cousins. Partis à la rencontre des bonobos, ils ont mis leurs compétences au service du sanctuaire qui recueille de petits bonobos devenus orphelins à cause du braconnage, les soigne et les élève jusqu’à leur réintroduction en milieu naturel.

Protection de la faune africaine en danger

Les équipes du Zoo de La Flèche ont confirmé leur engagement sur le terrain en se rendant une nouvelle fois en Afrique en 2016. Aux côtés de l’ONG Wildlife Angel, qui agit pour la protection de la faune sauvage et de ceux qui la défendent, ils ont pu se confronter à la dure réalité de la lutte anti-braconnage. Sur place, les rhinocéros sont décimés pour leur corne, une matière qui s’échange à prix d’or sur les marchés asiatiques. A ce rythme, l’espèce aura disparu d’ici 15 ans.

Protection des mammifères marins en Polynésie

En 2017, les équipes du parc sont allées travailler sur le terrain en Polynésie française auprès de Te Mana O Te Moana. Cette association a 3 objectifs :  mettre en place des programmes de protection et de suivi des espèces marines, participer à des projets de recherche sur la faune marine et sensibiliser les populations locales à la richesse de leur patrimoine naturel et à sa fragilité.

 

En plus de ses actions sur le terrain, le Zoo de la Flèche a décidé d’agir en faveur de la conservation in situ d’espèces protégées en soutenant financièrement de nombreuses associations à travers le monde.

Retour sur les actions menées en 2021

  • Accueil de programmes de conservation sur le parc (Wildlife Angel et le Centre de Conservation des Chimpanzés que vous pouvez rencontrer lors de votre visite estivale)

  • Récolte de fonds via une cagnotte en ligne (Mission Kifaru de Wildlife Angel, Ouverture d’un sanctuaire par le CCC…)

  • Campagne Wild Friday, en opposition au Black Friday, en faveur du programme de conservation du Cercopitèque de Roloway

  • Récolte de dons lors de votre participation au goûter des girafes d’avril à octobre dans les allées du parc

  • Réalisation de supports pédagogiques afin de sensibiliser dès le plus jeunes nos visiteurs aux enjeux de conservation et de protection de la vie sauvage

En 2021, c’est ainsi plus de 30 000€ qui ont été versés aux différents programmes soutenus par la fondation Zoo de La Flèche for Nature.

La biodiversité n’a jamais été autant en danger – Bilan décembre 2021

Les parcs zoologiques, en tant que “protecteurs de la biodiversité” sont les 3èmes donateurs pour les actions de conservation. Malgré le contexte sanitaire et économique complexe, le Zoo de La Flèche est resté mobilisé autour des enjeux de la biodiversité et s’est très fortement engagé auprès des acteurs de terrain. 

Les confinements successifs ont eu un impact négatif sur tous les organismes et associations de conservation, qui dépendent des financements des parcs zoologiques et de mécènes. Si, sur le terrain de la conservation, les personnes ont tendance à voir les choses de manière positive – une vision malheureusement beaucoup trop à court termiste – les financements se sont effondrés. La biodiversité n’a jamais été autant en danger. Aussi, nous réfléchissons aujourd’hui à élargir l’ouverture à différents modes de financements de notre association. Comment aller chercher de nouveaux fonds tout en restant fidèle à nos partenaires historiques, trouver d’autres partenaires sur d’autres projets… L’objectif est de faire toujours plus. Et pour soutenir de nouveaux programmes, nous envisageons d’élargir notre champ d’intervention en étudiant des espèces qui ne sont pas présentes ici au parc.

Cyril Hue, vétérinaire au Zoo de La Flèche

Les soigneurs et vétérinaires s'engagent pour la planète

Émerveiller et faire aimer les animaux sauvages pour impliquer les futures générations dans la protection de la faune et de la nature : telle est la vocation du Zoo de La Flèche