Safari Lodge

VAUTOUR FAUVE

Gyps fulvus

Véritable nettoyeur de la Nature, le Vautour fauve joue un rôle essentiel en limitant la propagation des maladies et la contamination des sols. Il a pourtant failli disparaître de notre pays du fait de croyances injustifiées. Les tirs et les actes de braconnage restent aujourd’hui l’une des principales menaces pesant sur ce majestueux rapace.

MODE DE VIE :

Le Vautour fauve est un oiseau grégaire, vivant en colonies où se trouvent les nids (aires) et les reposoirs. Dès l’aube, il part à la recherche de nourriture et peut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres grâce à de longs vols planés en utilisant les courants d’air chaud ascendants. Il est strictement charognard. Dépourvu de serre, il est en effet incapable de capturer et d’emporter une proie. Il se nourrit principalement de carcasses d’ongulés sauvages (cerfs, chamois) et domestiques qu’il désosse grâce à son bec puissant capable de déchirer les peaux les plus épaisses. La période de reproduction a lieu en hiver. La parade de séduction se déroule dans les airs, le mâle cherchant à planer au plus près de la femelle. Après accouplement, le couple confectionne un nid rudimentaire fait de branchages au cœur d’une anfractuosité rocheuse. L’éclosion a lieu au début du printemps et le jeune restera auprès de ses parents jusqu’à la fin de l’été avant de quitter la colonie pour conquérir de nouveaux territoires.

CONSERVATION :

En 1950, Le Vautour fauve ne subsistait que dans les Pyrénées. Plusieurs programmes de réintroduction ont permis à cette espèce de reconquérir les massifs montagneux qu’il occupait par le passé.

Statut de protection : Faune française protégée. CITES Annexe II / UE A

Statut UICN : Préoccupation mineure (Lc)

LE SAVIEZ-VOUS ?

Son cou est recouvert d’un léger duvet blanc. Ces plumes particulières sont plus faciles à nettoyer après qu’il a plongé son cou dans une carcasse. Lors de la curée, une cinquantaine de vautours éliminent une carcasse de brebis en une quinzaine de minutes.